Haut

Articles sur l'Énergétique Hologrammique

Cette page vous propose quelques textes fondamentaux permettant d'introduire à l'Energétique Fréquentielle Hologrammique et à sa pratique. Nous partirons de la notion d'énergie pour découvrir l'hologrammie, puis l'apport scientifique de Pribram et de Bohm et enfin le Concept Morphique, clef de la pratique énergétique. D'autres textes seront proposés par la suite, directement inspirés des séminaires de formation.

 

Sélectionner un article :

LES MÉRIDIENS

 

On appelle "méridiens" des lignes de basse résistance à l'électricité, comme les méridiens terrestres qui sont des lignes où circulent des ondes électromagnétiques. Ils n'ont dans les deux cas aucun support palpable et ne sont que des voies empruntées par des ondes de type hertzien.
                  Les méridiens d'acupuncture se situent de part et d'autre d'une ligne verticale passant par le milieu du corps où circulent Jen Mo en avant et Tou Mo en arrière, sur lesquelles on trouve les centres de convergence ou chakras. Bien évidemment par centres de convergence il s'agit de convergence du dedans vers le dehors et du dehors vers  le dedans, cela va de soi.
                 

Ainsi les méridiens constituent une sorte de dynamo bilatérale via la ligne centrale où une circulation très particulière, de l'ordre d'un cycle lunaire fait progresser l'énergie centrale.
                  On distingue les méridiens principaux, projection des organes principaux et les méridiens secondaires, projection cutanée des organes secondaires.
                  Les méridiens principaux sont généralement disposés sur les parties internes des membres et latéralement sur le corps. Les méridiens secondaires se trouvent sur les parties externes ou postérieures du corps (sauf le méridien de l'estomac qui se trouve devant.
                  Les méridiens principaux représentent le cœur, la rate, le poumon, le foie et le rein. Le cœur est doublé d'un méridien représentant surtout les gros vaisseaux qui sont proches du myocarde.  Il est en effet admis depuis longtemps en Chine que le maître du cœur n'est pas "l'enveloppe du cœur" ou péricarde. Xin Zhu signifie en réalité "ministre serviteur gouverneur", "attaché au système cœur", c'est à dire très probablement selon Borsarello les gros vaisseaux et les coronaires. Le Ling Shu et le Su Wen donnent plusieurs significations à propos du maître du cœur et signalent ce méridien dans les cardiopathies vasculaires. Il semble que le maître du cœur intéresse aussi le système nerveux autonome comme a pu le démontrer  A. Quaglia-Senta.
                 

Les méridiens secondaires sont des projections des organes secondaires, estomac, gros intestin, vessie, vésicule biliaire, avec un méridien qui devrait représenter les trois étages du corps où naissent les trois énergies, les "carburants" et qui a reçu e conséquence, le nom de triple réchauffeur. On peut lire dans le Nan Jing que le triple réchauffeur correspond à la "voie des aliments" et qu'il est le commencement et  l'extrémité du parcours de l'énergie, trajet que le triple réchauffeur contrôle et active surtout au niveau du rein. Le cœur a son maître du cœur, le rein a son triple réchauffeur que A. Quaglia Senta cite comme  parasympathique. L'un contrôle l'énergie l'autre le sang. Le couple parfait!
                  Une énergie circadienne, c'est à dire de 24heures, parcourt tour à tour ces méridiens en stationnant dans chacun d'eux pendant deux heures, dans l'ordre suivant de 5 à 7 heures du matin (heure universelle): poumon, gros intestin, estomac, rate, cœur, intestin grêle, vessie, rein, maître du cœur, trois foyers, vésicule biliaire, foie et retour au poumon.
                  On voit parfaitement sur ce schéma la succession horaire de la circulation de l'énergie, ainsi que les passages inter méridiens et les vaisseaux Lo qui joignent entre eux les méridiens principaux et secondaires de chacun des éléments.
                  Le deuxième schéma démontre la description des grands méridiens qui sont chargés de mobiliser l'énergie de puis le dedans vers le dehors et depuis le dehors vers le dedans comme nous avons pu le voir dans l'article sur le corps subtil.
                  On a surtout ici les relations climatiques certes, mais cela ne présume pas des qualités électromagnétiques qui peuvent s'y manifester en fonction des circonstances de dialogue entre le milieu intérieur et l'environnement. Il est important de bien concevoir ce fait.


                  Les connexions entre méridiens se font soit aux extrémités des mains et des pieds, soit au niveau du haut thorax ou encore la tête et la face. Il n'y a pas de méridiens principaux sur la tête, il n'y a que des méridiens secondaires.
                  Les méridiens principaux ou secondaires cheminent dans l'épaisseur du derme, matérialisés par le courant continu de faible densité mis en évidence par l'effet Hall. Les méridiens sont jalonnés de points dont la résistance à l'électricité est encore plus basse que celle du méridien porteur, ce sont des points que l'on utilise en acupuncture ceux de l'extrémité des membres étant les plus importants, car ils sont en relation directe avec les organes profonds en ce qui concerne les différents paramètres physiologiques, chronobiologiques et bioclimatiques.
                  Les points d'acupuncture ont été mis en évidence par le Pr Bossy. Cependant ces points disparaissent dans les trois jours après la mort. Il ne s'agit donc pas de "structures" dans le vrai sens du terme. Bien évidemment ceci ne permet pas de rêver.

 

 

                  Les meridiens superficiels ou Jing Kan
                  Il s'agit là du même micro courant mais qui circule très superficiellement, dans l'épiderme cette fois, parallèlement au circuit des méridiens principaux, mais aussi dans un autre sens, pas toujours celui du méridien du derme.
                  Les méridiens superficiels reçoivent les premiers chocs des énergies externes perturbées et présentent alors des symptômes d'alerte sur lesquels il faut agir. Ils se retrouvent tous à raison de trois par trois sur des zones du corps bien particuliers nommés "zones de réunion des Jing Kan". Il en existe quatre.
                  Les points de départ du Jing Kan (9c, 9MC, 11P / 1Gi, 1Ig, 1TR / 1R, 1RT, 1F / 67V, 45E, 44Vb)  sont toujours les points d'extrémité (au bout des doigts ou des orteils)

                  Les méridiens profonds: Jing Bié.
                  Il existe aussi des méridiens qui vont s'enfoncer dans les profondeurs pour aller traverser les organes et peut-être représenter ce lien qui existe entre ces organes et les méridiens principaux. Ces "Jing Bié" comme les appelaient les méridiens chinois, quittent le méridien en un point donné, toujours situé aux plis de flexion des membres et vont aller traverser les organes principaux et secondaires et ressortir toujours au coin de l'œil (un "point de ralliement") pour deux méridiens. Il y a trois points de ralliement à l'œil ou plutôt autour de l'œil (1E, 1V, 1VB) et trois autres  points de ralliement" ( 20Gi, 18Ig, 23TR).
                  Ces méridiens profonds quittent les méridiens au point Ro, s'enfoncent dans le corps et vont raverser les F) principaux, et secondaires (organes couplés, exemple Gi - P : F - Vb / C - Ig / E - R / R - V).
                  Ces méridiens profonds permettent donc d'agir sur les organes et l'on s'en sert surtout dans ce but, mais ils ont un autre avantage qui est celui d'équilibrer la polarité Yin/Yang entre le haut et le bas.

                  Quand la tête a trop de yang (congestion du visage, céphalée diurne, battante, récente) le jing Bié est le seul moyen de "faire monter le yin vers le haut" en piquant le point de départ du Jing Bié situé au pli de flexion du membre. Mais pour cela il faudra s'adresser aux méridiens les plus chargés habituellement en polarité négative (Yin) c'est à dire les méridiens de la rate et du foie (9 Rt et 8F) quand ils ne sont pas tonifiants à la saison où le patient consulte.
                  Sur le schéma ci dessus nous voyons apparaître les 5 oints d'extrémité. Ce sont les points de commande des méridiens et je ne peux pousser plus loi sans en donner la signification. Nous reprendrons donc plus loin la description des divers méridiens.
                  Les cinq points d'extrémité
            Leurs fonctions sont telles que bien des grands maîtres ne se servaient que de ceux-là. Au nombre de cinq par méridien, ils ont des propriétés particulières, dont celle de servir de point de dispersion ou de tonification, chacun son tour, au fur et à mesure des passages des « cinq » saisons. En effet, si l'on pense en Occident, bien à tort, qu'une saison change du jour au lendemain, les Chinois avaient la sagesse de considérer qu'entre chacune se déroulait une période de 18 jours, à cheval sur les deux saisons, qu'ils appelèrent la 5e saison, il y en avait donc cinq.
                  Si une année comprend 365 jours. que 18 jours séparent chaque saison, il faut donc admettre qu'une saison dure 73 jours, (73 x 4) + (18 x 4) = 292 + 72 = 364 jours, ce qui correspond à peu près au cycle.
             Un litige existe à propos de ce calcul et il est vrai que le Ling Shit dit que «chaque saison aban­donne 18 jours à la période intermédiaire» au lieu de 9 jours empruntés aux deux saisons qui se suivent, mais cela ne change pas grand-chose à la courbe du passage de l'énergie d'un organe à l'autre.
             Les cinq points antiques ont, en plus de leur rôle de dispersant (ralentisseurs, calmants, atté­nuants) ou tonifiants (excitants, accélérateurs) des propriétés sur lesquelles il est nécessaire de s'arrê­ter un instant.
Les points Ting 
- 1 Rte-1 F-1 R-45 E-44 VB-67 V au pied et aux extrémités des orteils.
- 1 GI-1 1G-1 TR-11 P-9 C-9 MC à la main et aux extrémités des doigts.
             Ils sont toujours à l'extrémité des doigts de la main ou des pieds, à l'angle de l'ongle. À ce niveau, l'énergie circule très peu, d'où son nom de «puits ». Quand on tonifie ce point en chauffant l'aiguille, ce qui est assez douloureux, on attire l'énergie à l'extrémité des membres, d'où son intérêt dans les parésies de la main, les rééducations des paralysies, des mains ou pieds froids pour des raisons circulatoires.
             Les méridiens Jing Kan de surface «démarrent» tous à ces points d'extrémités et remontent tous vers la racine des membres et le corps. Il est donc important que l'on connaisse les propriétés de ces points.
Propriétés des points Ting      
             Les points Ting tonifient l'énergie des organes principaux en été et les organes secondaires en hiver.
           Les points Ting dispersent l'énergie des organes principaux en hiver et les organes secondaires aux intersaisons.

les points yong

- 2 Rte-2 F-2 R-44 E-43 VB-66 V sur les orteils.
- 2 GI-2 1G-2 TR-10 P-8 C-8 MC à la main.
             L'énergie commence à circuler un peu dans ces points situés toujours plus haut sur le méridien, le 2e ou l'avant-dernier scion le sens de la circulation de l'énergie dans le méridien.
             Quand on tonifie ces points, ils accélèrent la circulation de l'énergie dans les membres.
Propriétés des points Yong.
Les points Yong tonifient les organes principaux aux intersaisons et les organes secondaires au printemps.
             Les points Yong dispersent les organes principaux au printemps et les organes secondaires a l'automne

les points Yu dits "sources"

  • 3 Rte-3 F-3 R-43 E-41 VB-65 V au pied.
  • 3 GI-3 IG-3 TR-9 P-7 C-7 MC a la main.
  • Les cinq points dispersant ou tonifiant les organes et variant au gré des saisons ne se suivent pas un par un a la file avec une suite arithmétique de numéros. Quelquefois s'intercalent sur le méridien un point-de de régulateur et toujours un point de transfert, le point Jing est alors décalé plus loin.

  • Propriétés des points Yu
                 A ne pas confondre avec les yu du dos
                   Les points Yu tonifient les organes principaux l'automne et les organes secondaires en été.
                   Les points Yu dispersent les organes principaux en été et les organes secondaires en hiver.
                   Les points Yu qui se trouvent sur les méridiens R, Rte, F au pied et P, C, MC à l'avant-bras sont des endroits on l'énergie coule normalement, elle ne s'accélérera plus à partir de ces points.             Mais ii existe sur les autres méridiens des points Yu que l'on appelle Yuan (méridiens GI, IG, TR, E, VB, V) et dont la caractéristique est d'amener de l'énergie dans le méridien, énergie qui vient du méridien couple. Ainsi, quand on tonifie un point Yuan, celui du gros intestin, par exemple 4 GI, l'énergie vient du poumon et sort par le point de transfert pour aller vers le GI.

               Ces points Yuan sont : 4 GI, 4 IG, 4 TR, 40 VB, 42 E, 64 V.


  • Les points Jing

 

  •                 5 Rte-4 F-7 R-41 E-38 VB-60 V au pied et cou­-de-pied.
  •           5 GI-5 IG-6 TR-8 P-4 C-5 MC a l'avant-bras et à la main.

            Ils sont situés plus haut encore sur les méridiens et ont la caractéristique d'attirer l'énergie défensive dans le méridien, et aussi les organes puisqu'ils sont à piquer en tonification chauffée pour éviter que les énergies perturbées, qui ont pénétré au point Yu situé plus bas continuent leur chemin vers He (Ro) par où elles entreraient dans les profondeurs (par le Jing Bié)
Propriétés des points Jing (King)
                  Les points Jing tonifient les organes principaux en hiver et les organes secondaires aux intersaisons.
                  Les points Jing dispersent les organes principaux aux intersaisons et les organes secondaires au prin­temps.

 

les points he (ro)

         9 Rte-8 F-10 R-40 V (ex. 54) au ph i de flexion du genou.
            36 E-34 VB partie externe et haute de la jambe.

  • 11 GI-8 IG-10 TR région du coude.
  • 5 P-3 C-3 MC pli de flexion du bras sur l'avant-bras.

        Les plus hauts points antiques, situés toujours au pli de flexion des membres, au membre supérieur comme au membre inférieur.
             Les points He sont le départ vers la profondeur du méridien Jing Bie, qui fait en quelque sorte communiquer la surface des méridiens avec les organes. Le psoriasis des coudes et des genoux est l'exemple typique du blocage de l'énergie au Jing Bie, car cette communication n'existe plus. Suivant le sens de la circulation de l'énergie, celle-ci peut sortir de la profondeur pour aller à la surface. Certains textes font état en effet des points He points de sortie » et des « He points d'entrée ».
Propriétés des points He
Les points Ho tonifient les organes principaux au printemps, et les organes secondaires à l'automne.
             Les points Ho dispersent les organes principaux à l'automne et les organes secondaires en été.
       Li Tche Tchenn écrit que : « un point symptomatique » n'est pas toujours utilisé comme point saisonnier, de transfert, Penn, clé, c'est-à-dire point maître ». Il peut être "comme le petit grain d'anis minuscule qui embaume le grand plat complexe" c'est-à-dire un point qui peut avoir un rôle secondaire intéressant. Ainsi:
- les points Ting chauffés attirent l'énergie aux extrémités distales des méridiens principaux;
-les points Yong tonifiés amènent de la chaleur dans les organes et accélèrent l'énergie circu­lante;
-les points Yu sont les zones où l'énergie commence à circuler vite, mais c'est par ces points que l'énergie perturbée entre dans le méridien.
-les points Jing dispersés, dispersent le Feng aux organes et attirent l'énergie défensive. Ils sont très utilisés dans les rhumatismes et les maladies à rechute.
- les points He permettent de faire pénétrer le Yin en profondeur et vers le haut du corps (en dispersion).
               Nous pouvons maintenant reprendre la découverte des divers méridiens qui parcourent le corps afin de distribuer les divers types d'énergie qualitatives, qui feront l'objet d'un exposé particulier.


              
                  Les méridiens Jing Lo dits "de transfert".
                  Leur fonction est de faire communiquer deux méridiens dits "couplés".
                  Chaque méridien a son point de transfert (Luo) qui permet de "transvaser" un excès d'énergie vers le méridien couplé, s'il en manque et, cela fonctionne dans les eux sens. Mais ce pont est beaucoup plus long que ce que l'on pense et la communication se fait avec d'autres régions quand on stimule un point de transfert.

                  Les méridiens Chi Mai dits "régulateurs".
                  Je ferai un dossier spécial concernant ces méridiens dits "Merveilleux Vaisseaux". Je ne vais ici que décrire leur action matérielle banale. Ils sont cependant important par leur aspect "régulateur de phase". Au nombre de huit, les chinois les nomment "merveilleux vaisseaux" ou "vaisseaux extraordinaires" et dont les textes affirment qu'ils sont faits pour "tenir la polarité (quantité de yin et de yang) bien équilibrée dans les méridiens, les organes et toutes les parties du corps car ils sont à l'origine de la conception et de l'évolution embryologique. Il ne fautpas oublier en effet que le Tao est l'équilibre entre le Yi et le Yang!
                  S'il y a 12 méridiens principaux de chaque côté du corps, il n'y a que huit merveilleux vaisseaux extraordinaires, régulateurs de phase, car ces circuits doivent équilibrer la totalité du corps. Or il n'y a que huit façons de considérer un corps ou un objet: le haut et le bas, la droite et la gauche, l'avant et l'arrière, l'intérieur et l'extérieur. De même il n'y a que huit trigrammes qui vont donner les 64 codons de l'ADN!
                  Les régulateurs ont cependant un point "interrupteur" situé sur un méridien quelconque, car les Mx vaisseaux utilisent les points des méridiens principaux (excepté pour le Jen Mo , l'avant et le Tou Mo, l'arrière qui ont une circulation particulière sur l'axe du corps. Ce point est nommé "point clé".
                  Les régulateurs de la partie antérieure du corps et de la partie postérieure ont des relations étroites avec les grands méridiens. C'est par exemple à partir du 14TM (Tou Mo ou Dou Mai) que partent trois branches allant se connecter avec les Shao yang, Tae Yang et Yang Ming. De même à partir du 20 TM. Le 1 TH que l'on pique rarement en occident se relie au yang ming et au Shao yang.
                  Côté Jen Mo (ou Ren Mai) les connexions sont beaucoup plus nombreuses. Des branches partent des 2, 3, 4 JM pour aller se connecter au Tsiue Yin, Tae Yin et Shao Yin. Un autre branche part du 17JM et va au seul Shao Yang.
                  Le méridien du poumon
                  Le méridien du poumon commence au réchauffeur central 12JM passe ensuite au cardia, au diaphragme et entre dans l'organe poumon. Il sort à l'aisselle et court le long de la face interne du membre supérieur jusqu'au pouce, où il s'alliera au méridien du gros intestin.
                  Son Jing Bié, pénètre au pli du coude, traverse le poumon puis le gros intestin, passe à la gorge et se termine à la zone "Li" près de l'œil.
                  Son Jing Kan, commence au point Ting 11P, remonte le long du méridien, traverse l'épaule, la clavicule et va se ramifier dans le thorax où il se mêlera aux autres Jing Kan en fin de parcours, ceux du poumon, cœur et maître cœur.
                  Du point 9P , une banche part au 6Gi
                  Du 7P (transfert et clé du régulateur Jen Mo, partent des branches vers le 9 JM, 4GI, 12JM, 17JM.
                  Du 1P des branches se relient aux 12JM, 13JM, du foyer moyen.
                  Le méridien du poumon fait partie de la premire couche Tae Yang avec le méridien de rate.
                  Le méridien du cœur
                  Ce méridien part du cœur organe, envoie une branche à l'intestin grêle, à la gorge et à l'œil. Puis il remonte vers le poumon, sort à l'aisselle, passe à la face interne du bras, l'avant bras, la paume de la main côté cubital et se termine à l'extrémité de l'auriculaire pour s'articuler au méridien de l'intestin grêle.
                  Son Jing Bié s'enfonce au pli du coude au 3C, va traverser le cœur passe à la région faciale, rejoint la région oculaire à la zone Li et se jette dans le méridien de l'intestin grêle.
                  Le méridien de transfert (Luo) quitte le méridien au point 5C pour rejoindre le méridien de l'intestin grêle. Mais une branche du méridien de transfert passera à la langue et à l'œil, et c'est une voie pour traiter ces deux régions. Cette branche passe au cœur organe.
                  Le Jing Kan commence au 9C, passe au creux de l'aisselle, encadre le mamelon, va se ramifier dans le thorax avec les autres terminaisons des Jing Kan de P et MC, mais aussi à l'ombilic.
                  Le méridien du cœur fait partie de la troisième couche des grands méridiens, lié au rein pour former le Shao Yin.
                  Le méridien maître du cœur.
                  Ce méridien commence au thorax sur la région du 17JM, va se ramifier dans le péricarde et aux gros vaisseaux, puis aux trois étages ou "foyers". Une branche du méridien sort sous le mamelon, remonte au creux de l'aisselle, descend dans la partie interne du bras et de l'avant-bras jusqu'au médius, d'où une branche part vers le méridien du triple réchauffeur.
                  Le Jing Bié s'enfonce au 3MC vers la profondeur dans le thorax, va se raccorder aux trois foyers, puis passe à la gorge et à la tête et va se réunir au point 17TR.
                  Le méridien de transfert part du 6MC (clé du régulateur Yin Wei mai) et va rejoindre le méridien du triple réchauffeur mais au point de transfert 5TR et au 4TR Yuan.
                  Le Jing Kan part du 9MC à l'extrémité du médius, passe à l'aisselle et va se ramifier sur le thorax avec les autres méridiens superficiels de P et C, mais aussi sur les sôtes devant et derrière. Une branche quitte le méridien du MC pour aller à l'annulaire et à l'auriculaire, une autre passe aux 8JM,12JM,13JM,17JM. Une dernière branche, enfin, part du haut du membre supérieur pour passer au thorax, à la gorge et à la tête.
                  On note un rameau qui quitte le méridien du MC au 7MC pour rejoindre le 5TR.


                  Le méridien du gros intestin
                  Il commence à l'extrémité de l'index, passe sur la main, puis dans l'angle du premier et du deuxième métacarpien, dans la "tabatière anatomique", l'avant-bras, le coude, puis sur l'épaule, la clavicule et là donne une branche qui va rejoindre le 13 TM sur le haut du dos et également un rameau sur le 13TR. Du 11GI une branche passe au poumon, c'est le départ du Jing Bié qui va vers le poumon organe et le gros intestin. Une branche passera au cou, pénètre aux dents avec un rameau sur le côté opposé, au dessus de la lèvre supérieure. Une branche va vers la gorge.
                  Le méridien de transfert part du 6 GI  et va sur le 7 et 9 P puis se dirige vers l'épaule, le cou, les mâchoire, l'oreille, le front et finit au 28TM.
                  Le Jing Kan va au dos et à l'omoplate après être parti  comme toujours au point Ting du méridien, ici le 1 GI. Una autre branche va aux  bosses frontales et sur le menton, mais côté opposé. Le méridien a aussi des  liaisons avec le méridien de l'estomac et il y a des rameaux 7P, 1GI. On note sur ce méridien des zones que l'on ne peut atteindre qu'avec les rameaux efférents  qui desservent les zones où aucun méridien principal  ne passe, comme le pavillon de l'oreille, les dents, la gorge, les mâchoires.
                 

le méridien du triple réchauffeur.
                  Le méridien commence à l'extrémité de l'annulaire, monte au milieu de la largeur du poignet puis de l'avant bras, subit un petit crochetage du 5 au 7 TR, asse au creux sus-claviculaire, se distribue

 

au 17JM, au péricarde, puis il passe à la nuque, envoie une branche au 13 TM, puis passe sur l'os malaire, l'oreille, le point 1VB, puis 19IG et se termine au 18 IG.
                  Le Jing Bié se détache sur l'olécrane au 10 TR et va dans la profondeur sur les organes de tous les foyers, une branche ira aussi se ramifier dans le thorax. Le méridien de transfert part du  TR, clé du régulateur Yang Wei Mai et aussi point de transfert sui va rejoindre le 6 MC et aussi le 7 MC. Une branche joint le 4 TR et le 6 MC.
                  Le Jing Kan part du 1 TR, va se relier au Jing Kan du méridien de l'intestin grêle, la langue, les mâchoires, et la partie externe de l'œil.
                  Une branche, issue du 20TR ira se ramifier à l'oreille, au 19 IG, au 3 VB, 1 VB et retournera au 23 TR où se termine le méridien des trois foyers.
                  Le méridien de l'intestin grêle.
                  Ce méridien commence à l'extrémité de l'auriculaire, de l'autre côté du doigt où se trouve le point 9 C . Il monte le long de l'avant bras jusqu'au coude, puis au bras, à l'épaule et au cou, sur la face et il se termine devant le tragus, dans l'articulation temporo-maxillaire.
                  Une branche va se diriger dans le cœur, l'œsophage, l'estomac (12 JM) après avoir traversé le le diaphragme (17 RM). Il parvient ensuite à l'intestin grêle organe. Une branche monte à la tête, passe à 1 VB, puis 1 V au coin interne de l'œil, puis pénètre dans l'oreille.
                  Le méridien profond (Jing Bié) s'enfonce au 8 IG pour aller traverser l'intestin grêle et le cœur pour sortir ensuite vers le malaire et le 18 1G, zone Li.
                  Le passage de transfert se fait du 7 1G au 7 C avec une branche vers le cœur et le 5 GI.
            Le méridien superficiel (Jing Kan) parti de 1 TR monte vers les bosses frontales après avoir envoyé des rameaux au menton et à l'oreille. Des branches quittent le méridien à partir de points indéterminés vers le cœur et l'œsophage, le cou, la joue et l'oreille, le 1 VB et l'os malaire.

             Le méridien du rein
             Il commence sous le pied, monte sur la partie interne de la jambe, envoie une branche à l'anus au 1 DM, passe dans l'organe rein, au 4 RM, 3 DM, vessie et au foie, poumon, cœur, organes, il monte ensuite au pharynx, traverse la langue, sort sur la poitrine où il se termine au 27 R.
             Au point 10 R le méridien profond s'enfonce, envoie une branche au 40V (ex. 54 V), une autre au rein et s'insère sur le régulateur Dai Mai. Il envoie encore une branche à la langue, sort à la nuque et va se terminer à la zone Li sur le méridien de vessie, probablement le 1 V.
             Le méridien de transfert envoie une branche à partir du 4 R vers le 58 V, une autre branche va aux vertèbres lombaires.
             Le méridien superficiel part du 1 R, passe aux organes génitaux externes, suit les vertèbres dorsales et va se ramifier aux bosses frontales, se relier aux arrivées des autres méridiens superficiels.
             Du 3 R part une branche vers le 58V. Le régulateur Chong Mai emprunte le méridien du rein depuis le 10 R jusqu'au 21 R. Le 22 R communique avec le 1 MC. Une branche du méridien va traverser le foie, le poumon et le cœur. Le 4 R communique avec le 64 V.

             Le méridien du Foie
      Le méridien commence à l'extrémité du gros orteil, côté du deuxième orteil. Il monte le long du pied et de la jambe, passe au 6 Rte, puis au pli poplité interne, à la cuisse, aux organes génitaux ternes, sur l'abdomen, entre dans le foie et la vésicuIe biliaire, le poumon, se distribue aux côtes, asse au cou, au pharynx, au sommet de la tête, se e au DM et termine son chemin à l'œil et aux lèvres.
             Son méridien profond s'enfonce au 8F, passe ux poils pubiens, traverse foie et vésicule biliaire et va rejoindre la zone Li à l'œil.
             Le méridien de transfert part du 5 F et va joindre le méridien VB au 37 VB et au 40 VB. Une branche monte vers les organes génitaux externes, passe aux testicules et aux ovaires et se termine sur le pénis ou le clitoris.
             Le méridien superficiel suit le méridien principal, passe aux organes génitaux externes et internes, et rejoint la zone de rassemblement des méridiens superficiels (Jing Jan). Une branche du méridien part du 5 F pour aller aux 2, 3, 4 RM et se termine au 13 E. 


            
Le méridien de rate
      Ce méridien commence à l'extrémité du gros orteil, de l'autre côté du I foie. Il longe le bord interne du tarse et du métatarse, puis le tibia où il se lie avec le méridien du foie au 6 Rte. Il passe sur l'abdomen au point 3 RM et 4 RM d'où une branche part à la rate organe et à l'estomac organe. Il monte au diaphragme, à la gorge et à la langue. Puis, il passe au 10 RM en surface d'où part une branche vers le cœur organe, ensuite le cœur méridien. Le méridien se terminera sur le thorax.
                  À partir de 10 Rte, le méridien profond s'enfonce en profondeur après un trajet le long du fémur et ira se jeter dans l'ensemble rate estomac (méridiens).
                  Le méridien de transfert part du 4 Rte et parvient au 42 E. Une autre branche part vers les intestins et l'estomac.
                  Le méridien superficiel part de 1 Rte, se ramifie dans le genou, puis à l'appareil génital, il va ensuite se rassembler à l'ombilic, au thorax et même à la colonne vertébrale, avant de rejoindre la zone de ralliement des méridiens superficiels.
                  Le méridien de vésicule biliaire
            Le méridien commence à l'angle externe de l'œil, passe à l'oreille, au cou, donne des branches à 9 E, 3 E, 13 DM, 11 V, 12 1G, 12 E. Puis il descend vers le thorax, passe dans le foie organe et la vésicule biliaire d'où il sort au 30 E sur le pubis. Il entre dans l'articulation coxo-fémorale, ressort et descend la partie externe du membre inférieur, envoie une branche au méridien de la vessie, au 1 DM à l'anus et passe à la jambe et au pied où il se termine au quatrième orteil, côté du cinquième. Une branche part vers le méridien du foie.
                  Le méridien profond s'enfonce vers les organes F-VB au 34 VB et rejoint le cœur organe, le cou, la joue, la face et pénètre dans l'œil, rejoindre le 1 VB.
                  Le méridien superficiel monte le long du méridien et envoie une branche au coccyx, monte au creux axillaire, se relie au méridien de vessie et finit aux bosses frontales, ralliement des trois méridiens superficiels (Jing Kan) des méridiens du bas, externes.
                  Les méridiens de plus de 40 points envoient tout au long de leurs trajets des branches destinées aux rares régions où les méridiens ne passent pas.

                  Le méridien de l'estomac
            Ce méridien commence au I E sur la face, à l'horizontale de la base de la narine, tout près de 20 GI d'où sort l'énergie du GI pour passer dans le méridien de l'estomac. On ignore pourquoi d'autres auteurs l'ont placé sur le temporal, bien plus haut. Le méridien va se relier au méridien de vessie, pénètre aux dents et à la bouche, passe au menton, au cou et sur la clavicule. Sur la face, les numéros des points ont changé. À partir du 12 E, une branche part vers l'estomac organe, puis le méridien, continue sur le thorax, au 12 et 13 RM, puis à l'abdomen et au membre inférieur. Du genou, une branche part vers l'espace entre le troisième et le quatrième orteil, puis le méridien va se terminer sur la deuxième orteil, côté du troisième.
                  Le méridien profond s'enfonce au 36 E, et va traverser estomac et rate organes, puis le cœur organe, et va vers la bouche et la gorge, le nez, ensuite finit au point 1 E sur les côtés du nez.
                  Le méridien de transfert part du 40 E vers le 3 Rte et le 4 Rte, une partie va vers la nuque se fixer au Du Mai.
Le méridien superficiel part du 45 E, se ramifie au genou, va se relier au méridien superficiel de VB, se ramifier dans les organes génitaux, puis la colonne vertébrale, au méridien superficiel de vessie sous l'œil et devant l'oreille. D'un point indéterminé, des branches iraient aux points de la VB (3 à 14 VB) vers le cerveau.
             Le méridien de vessie.
                  Le méridien commence au 1 V au coin interne de l'œil, passe sur la tête, envoie une branche au cerveau par les 19 et 20 DM, passe ensuite aux 15, 16, 17 VB. Puis sur la nuque et suit la colonne vertébrale jusqu'au sacrum, porteur des points dits «d'assentiments ou Yu du dos ». Il envoie une branche au rein organe et à la vessie. Une branche part du sacrum et va au creux poplité. Une autre descend depuis l'épaule sur le dos après avoir envoyé un rameau au 30 VB.
         Le méridien profond quitte le méridien et s'enfonce au 40 V (ex. 54), d'autres disent au 53 V et envoie une branche à l'anus. Il traverse ensuite rein et vessie organes, traverse aussi le coeur, monte à la nuque et rejoint la zone Li au coin de l'œil.
                  Le méridien de transfert part du 58V vers le 4 R ou le 3 R.

                  Utilisations des points Penn
        Nous venons donc de voir la description des méridiens d'acupuncture, certes de façon très concise, mais tout de même nous avons parlé des points Penn ou "points des extrémités des membres". Chacun de ces points est en relation directe avec l'activité de l'organe correspondant au méridien sur lequel il se trouve. Autrement dit sur chaque méridien nous avons la représentation "in potentia" de l'énergie des organes qui constituent ce que l'on appelle le "système des cinq "éléments".
Le schéma ci contre l'explicite de façon très simple mais largement suffisante pour l'article qui est le notre.


Sachons que si nous voulons tonifier ou disperser un organe en difficulté, nous devrons, en fonction de la saison utiliser le point mère pour tonifier et le point fils pour disperser. Un exemple suffira, si je veux disperser le foie au printemps j'utiliserai le point yong, si je veux le tonifier j'utiliserai le point He (Ro).
Un tableau d'utilisation saisonnière peut être intéressant:



             Ancien élève du Dr Borsarello, je me suis largement inspiré de ses cours et de ses livres. Je tiens à souligner en particulier "Aide-mémoire du praticien acupuncteur" chez Maisonneuve; "Bioénergétique et médecine chinoise" chez Maisonneuve en collaboration avec Laville-Mery et A.Duron; "Acupuncture" 1979 chez Masson;   "traité d'acupuncture" 2005 chez Masson; "manuel clinique d'acupuncture traditionnelle" 1981 chez Masson. Je ne saurais que conseiller ces lectures.
             Alors bien sur, il reste beaucoup de choses à dire sur les méridiens et sur les points d'acupuncture, mais mon but ici est de donner une vue très simple du système, puisque en énergétique hologrammique, si nous utilisons le "principe d'acupuncture traditionnelle", nous n'avons pas besoin de description plus avancée que celle donnée ici.
             Je m'attacherai cependant à écrire dans un avenir proche un article sur les merveilleux vaisseaux, car ils sont essentiels dans la compréhension de l'homme au sein de l'univers. J'ai déjà dit ici qu'ils étaient le garant de l'équilibre Yin/ Yang du Tao, donc de la conception et de l'embryologie. Leur rôle, une fois l'individu constitué est certes moins important, mais on voit cependant des perturbations spécifiques les concernant apparaître dans des maladies auto-immunes graves et évolutives, ce qui démontre bien leur intérêt.
             Il faut par ailleurs ne pas perdre de vue leur relation avec les grands méridiens, et les chakras comme a pu le démontrer Hiroshi Motoyama, qui les a décris au même niveau que les nadis.
            
Pierre.