Haut

Articles sur l'Énergétique Hologrammique

Cette page vous propose quelques textes fondamentaux permettant d'introduire à l'Energétique Fréquentielle Hologrammique et à sa pratique. Nous partirons de la notion d'énergie pour découvrir l'hologrammie, puis l'apport scientifique de Pribram et de Bohm et enfin le Concept Morphique, clef de la pratique énergétique. D'autres textes seront proposés par la suite, directement inspirés des séminaires de formation.

 

Sélectionner un article :

3 - Le concept morphique : filtre réducteur

La notion de champ de forces est due aux recherches de Faraday sur  l'électricité et le magnétisme. Elle fut développée ensuite par Maxwell puis, appuyée par le développement des mathématiques vectorielles. Elle fait maintenant partie des connaissances de physique classique.

On appelle champ, l'existence, en tout point d'un domaine donné, d'une force définie en grandeur, direction et sens. Par exemple, le pôle nord du champ magnétique terrestre, en tout endroit où l'on se trouve, exerce une force de grandeur, d'orientation et de sens bien définis, sur le pôle sud de l'aiguille aimantée. Elle permet, à condition qu'aucune masse métallique locale n'ait d'influence sur l'aiguille aimantée, de déterminer- exactement notre orientation. De même, en maintenant les pôles d'un aimant en contact avec le dessous d'une feuille de carton portant de la limaille de fer, on s'aperçoit que l'aimant exerce un champ magnétique, impalpable, dont les lignes de force sont dessinées par la limaille de fer sur le carton.

L'idée de l'existence, en biologie, de champs similaires aux champs physiques, est née au début de ce siècle. Le champ est conçu tantôt comme un champ informationnel (Wolkowski), tantôt comme s'étendant à travers l'espace et le temps (Sheldrake). Le concept de champ peut être rattaché à celui d'énergie vitale.

L'action des champs résulte de l'application des forces qui le définissent sur les objets présents dans son environnement. Le résultat de ces actions dépend, bien entendu de la nature des forces considérées.

L'action du champ sur un ensemble d'objets aboutit à la réalisation d'une structure spatiale ou, en d'autres termes, d'une organisation structurale telle que la distribution de la limaille de fer dans l'espace, suivant les lignes de force du champ magnétique.

Il est possible d'en donner de nombreux exemples dans des domaines divers. En voici quelques uns:

- La division de la cellule avec ascension des chromosomes sur la structure du fuseau achromatique.

- Les phénomènes d'orientation de la mitose et tous les mécanismes de maintien de l'intégrité individuelle.

- Le rôle du centriole dont la rotation entraîne l'orientation des parois de segmentation, laissant supposer que c'est l'organite sensible à l'action du champ.

- Toutes les cinétiques de différenciation cellulaire observées par les embryologistes.            - L'attraction des gamètes.

- Les processus d'attraction / répulsion des chromosomes et des gênes homologues dans la mitose et la méiose.

- L'auto reproduction des méga molécules.

- L'attraction spécifiques des antigènes pour les anticorps.

- L'orientation et attraction spécifiques des bactériophages par les bactéries correspondantes.

- Les actions spécifiques des virus pour les cellules hôtes.

- L'organisation des mitoses dans l'organogenèse, les cicatrisations, les régénérations

- L'attraction spécifique par les muscles, clans les greffes animales, des neurones correspondants (neurobiotaxie).

Les champs morphiques permettent de supposer un ordre biologique faisant appel a des notions tout d'abord informatives (Anastrophes) puis de développement ( Catastrophes) permettant de mettre en évidence un ordre plus subtil, mais directeur, appelé Implicite. Prenons un œuf de poule ordinaire. Aux deux extrémités de la coquille, avec de grandes précautions, pratiquons deux ouvertures sans endommager la fine membrane entourant son contenu. Ensuite, munissons nous d'un voltmètre sensible équipé de deux électrodes en argent et appliquons les sur les deux parties de l'enveloppe mise à nu. Nous trouvons une différence de potentiel, positive a l'extrémité la plus petite, négative a l'autre. Avec un œuf non fécondé sortant du réfrigérateur, nous obtiendrons une tension stable de 2,40 millivolts. Si nous pratiquons de même, sur la partie médiane, et que nous procédions à des mesures sur les deux ouvertures diamétralement opposées, nous trouverons une tension différente. Cela indique, le long du grand axe de l'œuf, la présence d'un champ électrique dont les lignes de force se referment ensuite sur elles-mêmes.

Des expériences identiques peuvent être faites avec des œufs de grenouille ou des grains de blé. Ces champs semblent pénétrer et entourer le tissu vivant. Burr appelle « morphogénétiques » ces champs qui, à l'origine de la matière et de la vie, se manifestent pour guider vers leurs formes spécifiques les atomes, et les molécules de l'organisme en gestation. Il affirme en effet, qu'un hologramme électromagnétique qui se modifie avec le temps, forme un moule, puis, la matière remplit cette matrice, dormant naissance a un corps tangible.

La résonance morphique: 

L'hypothèse de la « causalité formative », émise par Sheldrake, soutient que les champs morphogénétiques sont responsables de l'organisation et de la forme de tout système matériel à travers l'espace et le temps. Les structures qu'il transporte, sont dérivées des champs morphogénétiques de systèmes similaires précédents et, pour une unité morphique donnée, entrent en action sur la base de la résonance morphique, c'est a dire d'une "sympathie", d'un "concordance", d'une "résonance", entre la forme en puissance et une structure particulière contenue dans le champ. Cette connexion dépend, entre autres, des modèles de vibration des systèmes. C'est donc pas le biais de la résonance morphique que les êtres se mettent en phase avec la mémoire collective de l'espèce et, de cette manière, entrent en communication avec leur passé collectif en y apportant à leur tour leur propre contribution. Mais notons bien qu'il s'agit d'une résonance entre la conscience d'un individu et la mémoire collective, et non de la connexion à une réalité purement individuelle. De ce fait, le Sujet reste libre et responsable de la façon dont il gère ce qui, après tout, n'est qu'une information obtenue par résonance. D'autre part les variations de l'environnement ainsi que les processus inconscient, entraînent que chaque individu possède sa propre forme caractéristique et apporte sa contribution aux champs morphogénétiques de son espèce. Dans ce contexte, Rupert Sheldrake nous propose une alternative aux théories concernant le stockage des souvenirs clans le cerveau. 

Les schèmes spatio-temporels que nous nous remémorons, nous dit-il, ne sont peut être pas inscrits dans le cerveau sous forme de traces matérielles. Les champs morphiques qui organisèrent, dans le passé, notre comportement, notre activité mentale pourraient tout simplement redevenir présents par résonance morphique.  Selon cette hypothèse de la causalité formative, les champs morphiques qui organisent notre comportement ne sont pas confinés dans notre cerveau ni dans aucune autre partie de notre organisme. Ils s'étendent au delà de celui-ci.

Rupert Sheldrake attribue également aux champs morphiques le rôle d'intermédiaire entre le Soi conscient, l'environnement et le corps. L'expérience d'Energétique Hologrammique permet de considérer le champ morphique comme étant, en quelque sorte, un filtre spécifique à l'espèce, mais aussi à chaque individu - filtre qu' Huxley a baptisé filtre réducteur. C'est par sa médiation que l'hologramme cérébral nous permet d'interpréter le monde. Cette interprétation, par phénomène de feed-back, est capable faire évoluer, à son tour, le champ morphogénétique.

Intérêt Analogique des champs morphiques

Sheldrake appelle chréodes, le renforcement d'une information donnée, par sa répétition. Il en donne pour image des vallées qui se creuseraient de plus en plus profondément au fur et à mesure que l'information initialisatrice se confirme. Les mesures d'Energétique Hologrammique mettent en évidence, sur la localisation cutanée des chakras, des lignes de force, que l'on pourrait assimiler aux chréodes, sur lesquelles résonnent des couleurs spécifiques des plans Ciel, Terre, Minéral, Animal, Végétal et Humain, qui représentent le phylum évolutif et que l'on peut suivre au travers de la loi de régulation  (cycle Ko) des cinq éléments d'acupuncture. C'est cette analogie qui m'a fait appeler ces images mesurables au pouls, des champs morphiques. Auxquels on peut rattacher:

- la notion de vie et d'existence; l'existence réalisant un effet larsen sur l'axe de la vie.

- la spécificité des états de conscience.

- la structure énergétique de l'individu, face à la structure physiologique.