Haut

Articles sur l'Énergétique Hologrammique

Cette page vous propose quelques textes fondamentaux permettant d'introduire à l'Energétique Fréquentielle Hologrammique et à sa pratique. Nous partirons de la notion d'énergie pour découvrir l'hologrammie, puis l'apport scientifique de Pribram et de Bohm et enfin le Concept Morphique, clef de la pratique énergétique. D'autres textes seront proposés par la suite, directement inspirés des séminaires de formation.

 

Sélectionner un article :

Un moyen de mesure : le Pouls

Le moyen de mesure de la qualité et de la quantité d'énergie circulant dans le corps a toujours été la prise des pouls.

Le pouls se prend essentiellement aux deux poignets en acupuncture, dans le secteur de l'artère radiale. Mais cet emplacement n'est pas le seul endroit.

Au poignet droit: état du yang. Au poignet gauche: état du Inn.

Selon deux modes:

A pression minimale, les doigts effleurant la peau.

A pression maximale, en appuyant assez fort.

On connaît parfaitement les descriptions traditionnelles. La technique de la prise des pouls radiaux ne préjuge pas de son interprétation.

Comme nous allons le voir, de multiples descriptions se coupent et se recoupent.

Ceci nous explique la nécessité d'un « référentiel », afin d'établir des comparaisons valables.

Les localisations radiales montrées ci contre sont les plus classiques, mais il faut savoir que de nombreuses autres artères peuvent être sollicitées et permettre ainsi des analyses particulières essentiellement qualitatives. Je n'entrerai pas dans ces détails car tel n'est pas mon but.

Cependant on ne peut comprendre les différentes descriptions et de ce fait leur attribuer une valeur décisive qu'au travers de la description de l'harmonie universelle, qui démontre à l'envie le voyage du son ou de la lumière selon un déroulement spiralé.

Dans un tuyau d'eau ou un tuyau de sang, une artère, l'avance du contenu tout comme sa fonction d'onde se font selon un déroulement spiralé qui d'ailleurs répond au nombre d'or.

Il ne faut pas s'étonner donc d'avoir une description qualitative différente selon le lieu de la spirale où le pouls est capté, car en ce lieu donné la vibration sera différente qu'en un autre puisque le développement vibratoire du fragment de spirale en question sera différencié par sa situation spatiale. Et il est différencié, selon la loi des quintes, selon la description même de la loi d'harmonie universelle.

Je rappelle que dans la représentation spiralée de l'octave, celle ci commence de façon linéaire avec Do-Ré-Mi. Un ralentissement entre Mi et Fa amène un changement de direction. Puis les vibrations continuent avec Fa-Sol-La-Si dans une progression linéaire.

Entre Si et Do un nouveau ralentissement provoque un second changement de direction. Suite à cette octave, une seconde va continuer le processus d'enroulement, et la déviation va aller dans une direction opposée à la direction originelle pour revenir ensuite à sa direction première, bouclant la boucle".

Dans la génération des quintes, il faut douze quintes, soit sept octaves, pour retrouver à un comma près, le point de départ. Ce phénomène physique est régi par le nombre d'Or.

-

Que mesure ce fragment vibratoire au niveau du pouls ? Il mesure la vibration gravitationnelle. En effet le mouvement sanguin est certes pulsé par les contractions cardiaques alors qu'en même temps une vibration du « son » parcourt la paroi artérielle, mais à une vitesse beaucoup plus rapide que le sang lui-même. Et cette vibration évolue en mode spiralé sur un mode gravitationnel.

Pour bien comprendre ce terme, il faut imaginer la vibration électrique, selon un axe vertical. A sa perpendiculaire nous aurons la vibration magnétique d'accompagnement bien connue. Le lieu de jonction entre l'onde électrique et l'onde magnétique est « l'onde porteuse » ou si vous préférez, l'onde gravitationnelle. L'onde sonore du pouls est analogique à ce phénomène. Je dis « sonore » car à l'auscultation il y a bien un « son » du corps.

Li Tche Tchenn est l'auteur le plus connu en matière de sphygmologie chinoise. Il a repris entièrement l'œuvre de Wang Chou Houo et a remis de l'ordre dans les conceptions des diagnostics par les pouls. Pour Li Tche Tchenn, les 3 étages des pouls correspondent aux trois foyers.

En haut : le foyer supérieur cœur et poumon

Au milieu foyer moyen: Rate-estomac et Foie.

En bas ; le foyer inférieur: vessie et rein.

Il est parfaitement intéressant de comparer cette description avec celle des pouls des merveilleux vaisseaux que décrit Wang Chou Houo ( Mo Tsing).

Cette comparaison permet en effet de mettre en évidence l'aspect spiralé de la propagation du pouls.

Nous devons nous aider de schéma pour bien comprendre cette description.

Nous avons devant nous trois lignes longitudinales sur le segments d'artère qui nous sont accessibles au pouls et trois lieux de prise de pouls : « le pouce », « la barrière » et « le pied » localisé vers le coude. Ceci nous permet de décrire par extension aux segments d'artère qui ne nous sont pas accessibles la démonstration d'une vibration spiralée, car les pouls des Merveilleux Vaisseaux selon les schémas qui suivent décrivent bien ce positionnement préférentiel de l'énergie.

Selon Wang Chou Houo: sur les secteurs radiaux de Khi Pa (ling Tchrou), on mesure la valeur énergétique des merveilleux vaisseaux.

 

A noter que les pouls ne sont présentés que sur un seul poignet, et que cette disposition est la même sur le poignet opposé.

 

 

Les deux dernières images sont parfaitement explicites, on y voit la jonction en X des Mx Vx Yang et Inn Oé, qui viennent recouper en quelque sorte les situations classiques des pouls d'organes. Le point de jonction se situant au niveau de la « barrière ».

Ce lieu est appelé « barrière » non seulement parce qu'il est situé au niveau de la styloïde radiale, qui constitue en quelque sorte une barrière, mais aussi parce qu'à ce niveau se mesure traditionnellement la mutation des énergies: Inn vers le pouce et Yang vers le pied. Laville Mery dit bien d'ailleurs que cette mutation du Inn et du yang ne se fait pas obligatoirement sur un point précis, mais qu'il peut y avoir une « fluctuation » selon l'impact de pénétration du Inn et du Yang.

Or, c'est sur ce fragment de pouls que le Dr Nogier a mis en évidence une « mobilisation » énergétique vers le pied (RAC positif) ou vers le pouls (R A C négatif). RAC signifiant réflexe auriculo cardiaque, et que je préfère, car plus descriptif cliniquement, au terme secondairement adopté par le Dr Nogier le VAS). Il est important de bien noter qu'il s'agit d'un « déplacement » de l'onde pulsatile, perçue sous le doigt, comme s'il y avait transgression de la « barrière ». Je reviendrai plus loin sur cette localisation.

Dans le service du Pr Comolet (Faculté d'Orsay), qui étudiait des modèles analogiques du pouls, Nogier eut l'impression puis la certitude que le RAC relevait non d'une variation du calibre de l'artère mais d'une onde stationnaire issue du choc de l'ondée sanguine directe et de l'onde rétrograde de réflexion au niveau des artérioles des doigts.

C'est exactement la description traditionnelle que représente le schéma du Dr Borsarello.

La position de l'onde stationnaire dépend de la dimension du contenant, car pour un même point d'impact au centre, la vitesse de propagation dans l'eau est identique.

Il suffit de rétrécir ou d'augmenter très légèrement le diamètre du contenant pour faire se déplacer vers l'intérieur ou l'extérieur la position de l'onde stationnaire.

Le système artériel est une suite de carrefours et de ramifications innombrables.

Le sang y circule de façon régulière, propulsé par une pompe, le cœur, dans les tuyaux dont le calibre est contrôlé en permanence et contracté ou dilaté en fonction de certains états physiologiques

Chez un sujet en bonne santé on dit qu'il n'y a aucun système de « commande ».

Coanda montre que si l'on applique une pression sur la paroi d'un tube où circule un liquide, cette pression latérale qu'il nomme « signal de commande » peut faire dévier le liquide vers une autre direction au niveau d'un carrefour par exemple.

 

On peut provoquer le passage d'un liquide dans une direction particulière ou le faire changer de direction en ajoutant simplement une circulation supplémentaire dans un tube afférent.

Dans certains cas la maladie va provoquer soit une congestion organique soit au contraire une vacuité anormale. Il s'ensuivra obligatoirement une modification du circuit et l'apparition d'un « signal de commande » sur le trajet.

Le système qui battait selon un rythme donné, va inclure à un endroit donné une pression « parasitaire » qui peut modifier les pulsations, amener des interférences, voire des troubles du rythme, des « à-coups » des « manques ».

L'obstacle ou une pression collatérale P va modifier la longueur d'onde de l'oscillation: le nœud N se déplacera alors vers l'aval ou l'amont.

Le pouls bat « en avant » ou « en arrière », comme dans le cas des RAC positifs ou négatifs. Et cette oscillation sera marquée préférentiellement au point de la barrière, élément qui intervient le plus souvent. On lit souvent dans les textes anciens que « le pouls de la barrière bat en deçà ou au delà pour signaler le chevauchement du Yin et du Yang.

Il faut cependant bien différencier : le RAC étudie un phénomène « réactif » à une stimulation, une adaptation, tandis que les pouls chinois étudient un « état » circulatoire quantitatif et qualitatif.

Cette stimulation est en fait une « micro-information » comme celle de filtres colorés, de substances chimiques ou organiques, de lumière, ou de filtres-codes et joue le rôle de « signal de commande » de Coanda, selon deux critères :

- un critère physiologique réactif à des perturbations pathologiques sur l'arbre vasculaire comme l'a décrit Coanda ;

- un critère synesthésique particulièrement intéressant et que je développerai avec l'étude de la peau. En fait se crée un langage symbolique au même titre que des lettres d'alphabet. Celles ci ne sont après tout que des symboles qui ont acquis un sens langagier au travers de la qualification éducative synesthésique de l'école primaire.

On peut d'ailleurs en ces divers lieux percevoir une « majoration » de l'amplitude pulsatile ; qui va suivre l'axe spiralé des différentes artères selon des qualités particulières qui permettent de décrire :

  • Plan Ciel: artère cubitale gauche.
  • Plan Terre: artère cubitale droite.
  • Plan minéral: artère radiale gauche (tabatière)
  • Plan animal: artère radiale droite (tabatière)
  • Plan végétal: artère radiale gauche (gouttière)
  • Plan humain : artère radiale droite (gouttière)

Ce qui nous enseigne une fois encore que l'onde pulsatile est une onde de pression rotationnelle au sein de la paroi artérielle Nous avons donc un perpétuel échange virtuel de valeur vibratoire d'une artère à l'autre, d'un secteur à l'autre, d'une profondeur à l'autre et d'une proximité ou distalité à l'autre.

L'expérimentation du Dr Borsarello a permis de démontrer les variations de pouls, selon surface et profondeur, selon physiologie et pathologie. Il utilise cylindre contenant un support étalonné sur lequel on agit en tournant une vis. Un index de déplaçant devant une graduation permet de connaître la pression affichée et un capteur infraton.

Ainsi disparaît la notion toute subjective de la palpation digitale, avec répétition d'enregistrements montrant la fidélité des mesures, tandis que la synchronisation des enregistrements pouls-ECG montre une indépendance du pouls par rapport au phénomène électrique cardiaque.

La comparaison des tracés obtenus selon les « secteurs » traditionnels, décrit bien une spécificité sectorielle, comme le démontrent les tracés suivants.

Je ne donne ici que quatre tracés, bien d'autres ont été obtenus qui peuvent être lus dans le troisième tome de « bioénergétique et médecine chinoise » de Duron, Laville-Mery et Borsarello.

Bien évidemment des tracés ont été obtenus concernant le pouls du Dr Nogier.

Lors du congrès relatif aux vingt cinq ans de l'auriculothérapie, auriculo médecine le Dr Rate, chirurgien au Canada nous fit profiter d'un oscilloscope qu'il avait mis au point avec l'aide de techniciens de la NASA, permettant de mettre en évidence le pouls du Dr Nogier. Cet élément là fut d'ailleurs fondateur pour ma part. Je n'aie aucune description technique de l'appareil.

Puis une expérimentation Lyonnaise fut entreprise par enregistrement Doppler du pouls du Dr Nogier sous stimulation de la peau de l'avant bras.

Les accidents correspondent en 1, 2 et 3 à la systole ventriculaire.

En 3 à la fermeture des sigmoïdes et au début de la diastole.

En 4 à l'ouverture des valves auriculo-ventriculaires.

De 4 à 5 à la phase rapide de remplissage des cavités ventriculaires.

De 5 à 6 à la phase plus lente de ce remplissage.

En 7 à la contraction auriculaire.

Sur ces enregistrements un paramètre en corrélation avec la perception manuelle du RAC, au niveau de la portion 5-6 qui s'incline à droite ou à gauche suivant le sens de la stimulation faite sur le bras. La variation d'angle est de 2 grades 7 au total, ce qui paraît important vu la stabilité des autres parties de la courbe.

Cette portion correspond au 3em bruit du cœur parfaitement repéré au phonocardio- gramme: période diastolique synchrone du remplissage des cavités ventriculaires.

Coïncidence singulière, cet angle correspond à la tangente de Coanda, qui exprime le rapport mathématique de l'interaction de l'organe placé sur un circuit hydraulique.

Ce 3e bruit se perçoit plus facilement après un exercice physique, c'est-à-dire après une sécrétion adrénergique. Nous savons que celle-ci a un effet excitant sur le tissu nodal. Or le 3em bruit n'est que la manifestation sonore d'un événement mécanique intracardiaque dont l'intensité semble modulée par le tissu nodal. Soulignons « sonore », c'est-à-dire « vibratoire ».

La formation du RAC est gérée par les centres hypothalamiques. Ceux-ci reçoivent des stimulations de la périphérie et des centres nerveux. Cet événement déstabilise l'équilibre neuro-végétatif en faveur soit d'une para sympathicotonie, soit d'une ortho sympathicotonie Le plexus cardiaque reçoit le message produit et le répercute par ses fibres intracardiaques jusqu'au tissu nodal. Le tissu nodal va moduler l'événement mécanique au moment où les cavités auriculaires et ventriculaires, droites et gauches communiquent largement. La vibration sonore intracardiaque est alors transmise à tout l'arbre artériel et perçue comme RAC.

Récemment le Dr Fiches a définitivement donné ses lettres de noblesse au pouls du Dr Nogier certes mais aussi aux pouls traditionnels.

Concernant ces derniers on peut être très étonné au premier abord des diverses descriptions de nombre d'écoles, qui font sourire dans les images d'Astérix en Helvétie.

On comprend très bien ces différences qui ne sont que des différences de « lieux » de prise de pouls.

 

Il faut lire la publication du Dr Fiches «  Mise en évidence et enregistrement des modifications du pouls (RAC) » que l'on peut se procurer auprès de ENSAAF médical sarl. où un tracé obtenu grâce à un matériel de très haute qualité le Finometer Pro ratifie tous ces dires.

Le Finimeter pro est un appareil de mesure non invasive de la pression artérielle, qui permet l'étude de nombreux paramètres hémodynamiques à chaque battement cardiaque.

Il utilise un capteur à pression digital couplé à un pléthysmographe (méthode volume-clamp). Cette technique a été mise au point en 1967 par J. Pennaz (Physiologiste tchécoslovaque), la pression artérielle est mesurée au niveau du doigt par un manchon comportant une petite vessie gonflable combinée avec un pléthysmographe infra rouge.

Cet appareil est entièrement autonome, et enregistre à chaque pulsation la pression artérielle et de nombreuses données. Il calcule plus de 15 paramètres hémodynamiques importants et stocke sur son disque dur interne 24h d'enregistrement. Sur l'écran incorporé on peut choisir l'affichage de plusieurs paramètres. Pour une étude plus fine, il peut être couplé à un PC, les mesures de l'appareil sont transmises en temps réel sur le PC, le logiciel « beatscope » permettant une étude poussée.

Sur le graphique, présenté, qui correspond à une correction d'allergie par le code fréquentiel « allergie accord », on voit très nettement les RAC lors du déplacement du plot (temps 339-344s).

Puis les RAC + très forts lors de la correction par la pose de plot sur « allergie accord inverse » (temps 347-356s), les RAC+ persistent après le retrait du plot (temps 356s), traduisant la poursuite de la correction. Noter le sous décalage de l'axe isoélectrique de l'ECG lors du RAC – et surtout lors du RAC +.

Il est donc clair que la prise du pouls au niveau de la barrière caractérise bien les mouvements du Yin et du Yang ou si l'on préfère des RAC positifs et négatifs dans un contexte de dynamisation extérieure. Par ailleurs les travaux de la faculté d'Orsay et l'effet Coanda mettent en relation ces mesures avec une finesse physiologique absolument caractérisée, tandis que l'interprétation cérébrale des informations que lui transmet la peau (voir cet article) permet à l'organisme de réagir.

On sait en effet la réaction pulsologique à la lumière. Des expérimentations très nombreuses et répétitives ont été effectuées par le Dr Nogier avec la lumière blanche.

Il ne faut pas oublier que la peau est un corps noir qui absorbe et émet la presque totalité des vibrations lumineuses, mettant ainsi en liaison les milieux intérieur et extérieur, mais nous touchons là à un autre aspect du problème.

Tous deux sont complémentaires et reliés selon deux critères :

- le critère traditionnel des méridiens.

- le critère moderniste des synesthésies que régit le cerveau.

Tout se complète selon une logique merveilleuse !

J. Amigros.